Le mot du maire

« La tolérance est un moyen au service du « vivre ensemble ».»

        Chères Saint-Georgeaises, Chers Saint-Georgeais,

Le 13-10-2023, la barbarie du terrorisme a encore frappé. Un professeur, M. Dominique BERNARD, est décédé après avoir été poignardé et 3 personnes ont été blessées. En s’attaquant à une école, à un enseignant et des agents, c’est s’attaquer à la République toute entière. Hasard du calendrier, le lendemain dans notre école élémentaire, l’Association Les Écoliers D’Hier à Aujourd’hui (ALÉDHA) organisait une exposition de photos. Lors de cet événement, j’ai rendu hommage aux victimes et j’ai eu une pensée profonde pour les familles touchées par cette tragédie. Ces moments organisés par ALÉDHA est très important pour rappeler que les écoles doivent rester des lieux de rassemblement, d’échanges et de joie et non pas des lieux de drames et d’horreur.

Comme vous pouvez le voir dans les médias, les violences verbales et physiques touchent aussi les élus locaux. Elles se sont multipliées et aggravées ces dernières années. Notre démocratie doit protéger ses représentants et je ne peux que soutenir à 200%  la proposition de loi pour améliorer la protection des élus locaux qui vient d’être examinée au Sénat.

Qu’il s’agisse de l’incendie criminel de son véhicule et de son domicile dont a été victime Y. MOREZ, Maire de Saint-Brevin-les-Pins, ou encore de l’attaque à la voiture bélier dirigée contre le domicile du Maire de L’Haÿ-les-Roses, V. JEANBRUN, ou encore la violence physique sur mon collègue J-L. ALGAY, Maire de L’Houmeau, plusieurs faits inadmissibles ont mis en lumière l’urgence de la situation.

« Sur l’année 2022, 1 387 faits ont été recensés à l’encontre des seuls élus locaux. Dans près de trois quarts des cas, ce sont les maires qui sont visés. Plus de 12 % de ces faits constituent des violences physiques, tandis que les atteintes par paroles et écrits (menaces, menaces de mort, outrages et injures, diffamation,…) en représentent 76 %.

Intolérables, ces violences dirigées contre les élus constituent une menace pour notre démocratie. Outre les démissions d’élus qu’elles engendrent, elles risquent de provoquer une crise de l’engagement citoyen et une érosion des vocations électorales (…). Alors que le malaise ressenti par les élus sur le terrain ne cesse de s’accroître, la protection de ces derniers apparaît plus que jamais devoir être à la hauteur de leur engagement quotidien au service des territoires.

Au 1er mai 2023, 1 078 maires avaient démissionné volontairement de leur mandat et 29 214 conseillers municipaux (…).» (source : https://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppl22-648.html).

Sur l’agglomération de Saintes, une 50aine de démissions de Conseillers Municipaux sont à noter.

Je tiens donc à remercier chaleureusement tous les membres de mon équipe municipale qui s’investissent au quotidien. J’appelle à tous à un peu de tolérance qui reste le meilleur moyen au service du « vivre ensemble ». Et comme depuis 3 ans, je continue à vouloir travailler tous ensemble pour la collectivité.

Concernant ce bulletin, nous avons fait le choix de mettre à la Une, le travail des commissions communales (pp. 7-9). Je vous invite vraiment à parcourir ces pages et notamment celle de la commission Communication qui explique comment se construit ce bulletin et notamment les modalités de publication de la Tribune Libre.

Pour terminer, avec toute mon équipe municipale, je suis heureux de pouvoir vous inviter dès maintenant pour les traditionnels vœux le samedi 13 janvier à 10h30 à l’Espace Multipôles. J’espère vous y voir nombreux.

En attendant, je vous souhaite à tous, de passer de bonnes fêtes de fin d’année.

À vos côtés et à votre écoute,

Frédéric ROUAN

Haut de page